Questions & Réponses

Questions, remarques que j’entends FRÉQUEMMENT sur la danse-thérapie, les ateliers etc.


“Faut-il savoir danser pour participer ?”

Non. Nul besoin de technique en danse classique, contemporaine, latine ou autre. La technique et la recherche unique de l’esthétique ici n’ont pas leur place. De même, les ateliers de danse-thérapie que je propose ne sont pas des cours de danse, il n’y a pas de chorégraphie à apprendre ou reproduire.

“De quoi ai-je besoin pour venir à un atelier ?”

Prévoyez une tenue souple et confortable, des chaussettes si vous êtes frileu.se.s. Facultatif : Vous pouvez amener un petit cahier si vous souhaitez prendre des notes.

“La danse-thérapie ce n’est pas pour moi, je ne suis pas folle/fou”

Si vous n’êtes pas fou,folle (de joie) à l’idée d’explorer vos émotions, vos besoins, vos ressentis, vos désirs, de partir à la rencontre de vous-même et de transformer ce qui vous empêche d’avancer, alors non ce n’est pas pour vous !

“Partir à la rencontre du “Soi”, à la rencontre de soi-même, qu’est-ce que ça veut dire ?”

Une question qui mérite des centaines de réponses différentes voire même de dissertations. La mienne en quelques mots, simplement : Peut-être avez-vous déjà senti que ce que vous montrez aux autres et ce que vous faites ne correspond pas vraiment à ce que vous ressentez à l’intérieur … Peut-être avez-vous déjà eu l’impression de ne pas savoir quels étaient vos vrais besoins, ce que vous vouliez vraiment… Peut-être avez-vous déjà eu le sentiment d’être devenue un.e étrangèr.e à vos propres yeux… Peut-être avez-vous déjà senti que vous aviez plein de choses à montrer, à dire, plein de talents à révéler mais qu’ils étaient comme coincés à l’intérieur… Ou peut-être avez-vous déjà eu une envie irrépressible de gravir des montagnes et de réveiller des volcans, mais que vous ne pensiez pas avoir les ressources … Ou peut-être encore vous êtes-vous déjà senti enfermé.e dans les croyances, les idées reçues, les représentations des autres, de votre famille, de vos amis, de la société, et de votre juge intérieur… Et si quelqu’un vous attendait à l’intérieur, sous ces couches de fausses représentations, de croyances, de masques et carapaces ?

“La danse-thérapie, c’est encore un concept à la mode, où on rajoute le mot thérapie à tout”

La danse existe depuis très longtemps dans des cultures souvent non occidentales comme exutoire, comme rituel de transition ou encore comme moyen de guérir ou d’extraire les “venins” de la vie. Encore mieux qu’un concept à la mode, un retour aux racines de l’humanité, à notre instinct, à notre pulsion de vie, le tout dans une démarche cadrée et accompagnée par un.e professionnel.le. Car on est d’accord, danser seul.e dans sa salle de bain a peu souvent permis de faire remonter à la conscience des souvenirs, blessures et traumas enfouis, encore moins d’identifier nos propres résistances, mécanismes de défense et projections,  et jamais encore de les transformer sans les verbaliser et sans le recul nécessaire d’une tierce personne compétente !

Qu’est-ce qui différencie un atelier d’art-thérapie d’un atelier de mouvement libre et improvisé ? Quel est le “petit plus” ?

Je dirais que le “petit plus” est tout. Le petit plus est le mot thérapie, qui veut dire “servir, prendre soin de, soigner, traiter”. L’art-thérapeute est le “serviteur” qui propose un espace pour soigner le Soi. Et, à la différence d’un artiste, en plus de proposer un espace de verbalisation et de discussion concomitant au processus de création, il prend soin de, il est au même niveau que, il établit une relation d’être humain à être humain en considérant son propre ressenti, sa propre expérience et accompagne avec ce qu’il est et ses outils de thérapeute.